lundi, 31 octobre 2016 08:39

EMERGENCE ET DEVELOPPEMENT

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Suite 6

EMERGENCE ET DEVELOPPEMENT  
EMERGENCIA Y DESARROLLO
Peut-on dire que le chrétien met son savoir à la disposition des autres ?
Justement, Joseph a mis son savoir-faire à la disposition de l’Égypte non seulement mais aussi des autres environnements. De même, Daniel, en déportation, a mis son savoir-faire qui est une capacité doctorale, une capacité de décryptage, d’interprétation à la disposition de tout l’environnement.
C’est pour cette raison que nous disons qu’être chrétien va de soi avec la politique. Oui, parce que Dieu nous rend talentueux pour que le monde appréhende ces talents, le monde nous consulte afin que notre environnement reflète celui que Dieu s’est conçu à l’Esprit depuis la Genèse.
Sachons qu’un chrétien qui ne sert pas son environnement à partir d’un véritable civisme et de talents comme valeurs ajoutées, n’a pas encore rencontré Dieu, parce que quand on rencontre Dieu, on traduit à son environnement des valeurs nouvelles. Mais cette chrétienté qui est en vogue aujourd’hui est bornée et limitée aux questions égoïstes, individualistes, très personnelles. On passe tout son temps en train de chercher pour soi-même sa propre paix, son propre argent donc sa propre économie. Il n’y a pas un jour qu’on sera prêt pour les autres ; et quand on a l’impression d’aller vers les autres, c’est une stratégie de mercenariat pour avoir pour soi-même : ce n’est pas cela la chrétienté.
Le chrétien est quelqu’un qui a découvert Dieu et le révèle aux gens à travers l’apport de valeurs ajoutées à l’instar de Moïse et bien d’autres personnes dans la Bible des chrétiens. Contrairement à la chrétienté que nous voyons aujourd’hui et partout, c’est une chrétienté de mendicité qui ne fait qu’exprimer de l’égoïsme. Sinon le bon chrétien doit pouvoir apporter sa contribution à la politique : c’est véritablement cela.
Le chrétien doit-il faire la politique de lui-même ou par révélation divine ?
Quand on parle de révélation divine, c’est un manque de responsabilité. Car celui qui veut toujours qu’on le pousse avant d’agir ne peut jamais être héros, puisqu’il cherchera à justifier ses actions en cas d’échecs. Or, quand quelqu’un prend des initiatives de lui-même cela voudrait dire qu’il se sent apte pour. Lorsque le Christ est allé au désert où il a passé un temps à jeun, après avoir été rendu compétent via l’approbation qu’il a vécue, les anges sont allés le chercher pour le nourrir. Quand le christ a récupéré ses forces physiques parce qu’il eut véritablement faim, ce ne fut pas une révélation divine qui le conduisit dans le temple. Il a senti qu’il était l’heure et qu’il avait les moyens intellectuels, les moyens spirituels et la capacité de se mettre à la disposition de ceux qui souffrent en vue de les aider. Il réalisa cela au-dedans de lui-même et ne passa donc pas tout le temps à se stresser dans un quelconque complexe. Le Christ est allé dans le temple pour aider, pour sauver. Alors, quand on attend une révélation divine particulière, c’est qu’on a la vie qui est en rapport avec la crainte. Que craint-on ? Peut-être le processus de notre formation n’est pas achevé donc notre édification contenant des troubles, on se voit avec très peu de consistance à aller vers autrui pour l’aider. Mais quand on sait qu’on a tous les moyens, alors les initiatives à prendre sont dans un contexte héroïque. Et Dieu aime particulièrement ceux qui se comportent en héros. Ceux-ci, ne faisant aucun cas de leur vie, réalisent qu’ils ont des atouts pour sauver et prennent des initiatives ponctuelles dans le temps pour aider. Celui qui a besoin de révélation particulière pour aider est un enfant. Evidemment, l’enfant qui n’est pas consistant dans tous les atouts qu’il pourrait disposer, a très peu de jugeote et pourrait se retrouver dans des anticipations inutilement. Donc à lui, l’on peut accorder des révélations particulières pour qu’il soit dans le contenu de ce qu’il a à faire sans déborder. Mais celui qui est mature, qui a la jugeote, le discernement, la dissertation parce qu’étant formé et éduqué, prend des initiatives et agit. Car étant éduqué, Il maitrise les séquences, les actes qu’il doit poser dans la ponctualité et leur dosage ; lequel dosage  est appelé sagesse. Ce pour dire qu’il faut qu’il y ait un élément nouveau dans cette manière de concevoir Dieu, car Il est propriétaire de tout. Nous devons nous occuper de tout ce qui concerne la propriété de Dieu qui est l’environnement dans toute sa généralité. Donc cela va de soi qu’on prenne un outil pour améliorer l’existence de ce que Dieu a créé.
On prend soin des maisons qu’on habite c’est une politique hygiénique, c’est une politique ergonomique. Quand on sait placer tel objet à son endroit ou quand on s’exerce à améliorer l’emplacement d’un objet dans la maison, c’est une condition ergonomique. Donc l’être humain chrétien est ergonome du fait de savoir placer les éléments de la création qui ont été déplacé à leur place, faire apparaitre les repères et les faire considérer par autrui. Donc nous devons dépasser le concept de la politique politicienne qui est un concept de mercenariat. Le contexte de mercenaire est affreux et les affres que ce contexte pourrait susciter, sont entre autres, la psychose qui dérange l’enfant de Dieu. On dirait : ‘’laissez les hommes politique faire la politique’’ ‘’laissez les religieux rester dans les tabernacles, les temples ou les chapelles’’. Que non ! Cela est faux voire archi faux. Les enfants de Dieu ont le décryptage des allégories de l’environnement, ce sont ceux qui doivent être consultés pour avoir la véritable interprétation afin d’apporter une plus-value à la vie. Or si les enfants de Dieu sont dotés de toutes ces capacités et s’ils ne les mettent pas à la disposition de l’environnement, leur existence aura été inutile.A suivre

 Continuación 6

EMERGENCIA Y DESARROLLO
¿Se puede decir que el cristiano pone su saber a disposición de los demás ?
Justamente, José ha puesto su saber no solo a disposición de Egipto sino también de los demás medios ambientes. Asimismo, Daniel, en deportación, ha puesto su saber que es una capacidad doctoral, una capacidad de descodificación, de interpretación a disposición de todo el medio ambiente.
Es para esta razón que decimos que ser cristiano parece a la política. Sí porque Dios nos hace talentuosos para que el mundo aprehenda estos talentos, el mundo nos consulta para que nuestro medio ambiente refleje  a él que Dios se ha concebido en el Espíritu desde la génesis.
Sepamos que un cristiano que no sirve su medio ambiente a partir de un verdadero civismo y de talentos como valores añadidos, no ha encontrado todavía a Dios, porque cuando se encuentra a Dios, se traduce a su medio ambiente  nuevos valores. Pero esta cristianidad que está de moda hoy es acotada y limitada a las cuestiones igoistas, individualistas, muy personales. Se pasa todo el tiempo buscando para si mismo su propia paz, su propio dinero entonces su propia economía. No hay un día en el que uno estará listo para los demás ; y cuando tenemos la impresión de ir hacia los demás, es una estrategia de interés para obtener para si mismo : esto no es la cristianidad.
El cristiano es alguien que ha descubierto a Dios y lo revela a la gente a través de la aportación de valores añadidos, a la manera de Moíses y varias otras personas en la Biblia de los cristianos. Contrariamente a la cristianidad que vemos hoy en todas partes, es una cristianidad de mendicidad que no hace más que expresar egoísmo. Sino el buen cristiano debe poder aportar su contribución a la política : es verdaderamente esto.
¿El cristiano debe hacer la política de él mismo o por revelación ?
Cuando se habla de revelación divina, es una falta de responsabilidad. Pues él que siempre quiere que se le incite antes de actuar jamís puede ser un héroe, ya que buscará a justificar sus acciones en el fracaso. Ahora bien, cuando alguien toma iniciativas de él mismo esto quisiera decir que se siente apto para. Cuando el Cristo se fue al desierto donde pasó un tiempo sin comer, después de haber sido hecho competente por la aprobación que ha vivido, los angeles se han ido por él para alimentarle. Cuando el Cristo ha recuperado sus fuerzas físicas porque tuvo verdaderamente hambre, no fue una revelación divina que le condujo al templo. Sintió que era la hora y que tenía los medios intelectuales, los medios espirituales y la capacidad de ponerse a disposición de los que sufren en vista de ayudarles. Realizó esto dentro de él mismo y no pasó etonces el tiempo  estresando en un cualquier complejo. El Cristo se fue al templo para ayudar, para salvar. Entonces, cuando esperamos una  revelación divina particular, es que tenemos la vida que está en relación con el temor. ¿Qué tememos ? Quizás el proceso de nuestra formación no está acabado entonces nuestra edificación conteniendo trastornos, nos vemos con muy poca consistancia al ir hacia el otro para ayudarle. Pero cuando sabemos que tenemos todos los medios, las capacidades, entonces las iniciativas están en un contexto heroico. Y Dios ama particularmente a los que se comportan en héroe. Éstos, no preocupándose de su vida, realizan que tienen capacidades para salvar y toman iniciativas  puntuales en el tiempo para ayudar. Él que necesita revelación particular para ayudar es un niño. Evidentemente, el niño que no es consistente en todos los conocimientos que podría tener, tiene poco juicio y podría encontrarse en anticipaciones inútilmente. Entonces a él, se puede acordar revelaciones particulares para que esté en el contenido de lo que tiene que hacer sin exceder. A Continuación 
Lu 437 fois Dernière modification le mercredi, 11 janvier 2017 10:05

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir